Chimiothérapie et chute de cheveux : l’hôpital se dote de casques réfrigérants

Vécue comme un stigmate physique du cancer, l’alopécie peut engendrer des réactions psychologiques graves avec syndrome dépressif majoré, repli sur soi, altération de la relation avec l’entourage voire même parfois faire refuser à une patiente la réalisation d’une chimiothérapie.
Cette problématique est particulièrement présente dans le traitement des cancers mammaires ou gynécologiques car les molécules utilisées dans le traitement de ces cancers génèrent dans 60 à 90% des cas, une alopécie.
Le refroidissement du cuir chevelu pendant la perfusion de chimiothérapie est la seule technique qui permettre de prévenir la chute des cheveux.

Quel est le principe ?
Un casque réfrigérant est un bonnet que l’on place sur la tête des patients pendant
leur traitement de chimiothérapie. Ce casque permet de diminuer, voire d’empêcher,
la chute des cheveux. Le refroidissement créé une vaso-constriction des vaisseaux
du cuir chevelu diminuant l’exposition du follicule pileux à la chimiothérapie.
La réduction de l’alopécie par le froid n’est compatible qu’avec les traitements de
certains cancers.

L’efficacité du casque n’est pas de 100 %, mais elle est réelle, dans 50 à 80 % des cas, constate le Dr Corinne Alleaume, oncologue au Centre Hospitalier de Saint-Brieuc et au Centre Hospitalier de Lannion. Cela dépend notamment du protocole de traitement.

Le matériel
Ce dispositif, dont le coût s’élève à près de 16 000 € a été co-financé par la Ligue contre le cancer, le fonds de dotation « un IRM pour le Trégor » et un don de particulier. Le Centre Hospitalier a choisi d’acquérir l’Orbis II de la société Paxman, grâce auquel deux patients peuvent être pris en charge simultanément. L’équipement
se présente sous la forme d’une unité de refroidissement, comprenant un compresseur, un condenseur et un système de circulation d’un fluide réfrigérant. Le fluide refroidi circule à travers des tuyaux jusqu’au casque positionné sur le cuir chevelu du patient.

Brèves Toutes les brèves